Porosités

L’âme et le corps ne sont pas des catégories étanches. Non plus le travail de création et celui de recherche spirituelle. Il y a une sorte de porosité entre ce que fait la main d’un artiste, ce qu’elle cherche et recommence indéfiniment, et le sentiment d’accord avec le monde et avec lui-même qu’il veut peut-être atteindre. C’est ce que l’on peut ressentir en allant rendre visite au grand lavis de David Lelièvre, longuement élaborés au pinceau et à la pierre d’encre.

Michéa Jacobi, Octobre 2013            http://marseille2013lelendemain.blogspot.fr/2013/10/9-octobre-porosite-ambiante.html