Ciel et Terre

Quel entêtement à chercher l’esprit dans la matière et la lumière dans les recoins. Ma manière de creuser un sillon, de fouiller la mine, de trouver un filon. Orpailleur de papier.  Enfant, dans la forêt voisine, je trouvais sur les chemins, incrustées, des pierres friables aux formes abstraites comme des trésors incas : les contre-dépouilles de sable, rebus de la fonderie du village pour combler les ornières. Des indices, précambriens, telluriques, antédiluviens.  Remuer ciel et terre, espérant dégotter quelques pépites, des humbles, des maudites, des réduites. Parfois, une émerge des scories, inédite, hors du temps, de sa gangue, hors de moi. Tout autour, des tas de tas.

Après moi le terril.

 

Publicités